Philippe anime un workshop entièrement tourné vers le business model, centré sur le problème adressé et la valeur ajoutée de votre solution.

Objectif
logo-innovation-copilots-web-white

Gagner 6 mois pour arriver sur le marché avec un premier business model efficace et un plan d’action global.

Programme

1 Journée d’intervention théorique collective + 3h de séance individuelle où vous comprendrez comment formuler votre projet de startup : qualifier le problème marché que vous adressez, comprendre la valeur que vous apportez en résolvant ce problème, établir une première formulation de business model complet…

Qui est Philippe Meda ? 

PhilippePhilippe MÉDA est co-fondateur de l’agence INNOVATION COPILOTS. Il est titulaire d’un Doctorat en biotechnologies et d’un MBA en management international. Après avoir travaillé dans la recherche médicale pour le CEA et l’INSERM, il exerce différents postes de responsabilité et de direction dans l’industrie pharmaceutique pendant plus de dix ans. Ces postes le conduisent à diriger des équipes dans différents marchés liés à l’innovation, puis à diriger des entreprises dans des marchés à forte croissance. Il exerce depuis dix ans une activité de consultant et de formateur pour les grands groupes industriels confrontés aux ruptures de marchés et pour les startups provoquants ces ruptures. Philippe enseigne aussi régulièrement les stratégies d’innovation et de changement de modèles économiques pour des MBA en Europe et en Chine. Il ne travaille qu’un tiers de son temps en France, ce qui le rend souvent assez impatient.


C’est son super-pouvoir 
: il vous pousse toujours à revenir aux fondamentaux : comment faire du business ! Problème, valeur ajoutée, business model, vous ne ressortirez pas sans pistes de travail concrètes pour valider ces points ! Tout ça avec pragmatisme et réalisme… Si ça pique un peu c’est qu’il sait que votre projet ne va pas survivre parce qu’il a les meilleures technologies, ou les meilleures idées.

meda

Pourquoi les startups ?

L’innovation se joue des deux côtés de la barrière : avec les grands groupes leaders qui cherchent à maintenir leur status quo et leurs sources de profits… Et avec les nouvelles entreprises qui viennent les challenger en dynamitant ce status quo, pour reconfigurer le marché autour de nouveaux modèles économiques. Personne n’a vraiment raison à la fin, mais l’écosystème s’ajuste et les clients captent de nouvelles offres de valeur. Les startups sont passionnantes parce qu’elles sont le ferment de ces changements. Ce qui est difficile c’est que tout le monde leur dit tellement, qu’à la fin elles finissent par croire qu’elles vont y arriver automatiquement et qu’il suffit « de se lancer », ou d’avoir « une équipe dynamique » pour réussir. On est bien loin du compte. Ne serait-ce que parce qu’en ce moment il y a des centaines de startups en train de chercher à provoquer le même changement de marché que vous. À la fin, sans compétences fortes en terme de business, personne ne gagne avec simplement de la technologie. Heureusement, la partie business est la plus facile à intégrer… Si on se concentre un minimum dessus.